bouba landrille tchouda

direction artistique

La compagnie Malka poursuit une réflexion en mouvement autour du rapprochement des danses, des langages, des communautés, des hommes, à travers l’énergie des danses urbaines. Notre danse est une danse pour dire, une danse d’ouverture et de métissage, une danse au-delà des frontières, une danse qui s’est aussi nourrie des courants qui ont traversé les danses du vingtième siècle.

Comme pour beaucoup de danseurs hip-hop, son apprentissage démarre de manière autodidacte. En 1995, il décide de fonder la compagnie Aca à Saint-Martin-d’Hères, avec Habib Adel, danseur de la même génération. Leur première création, présentée en 1996 dans le cadre des Rencontres Danse Ville Danse à Paris, leur permet de devenir une compagnie de référence en matière de danse hip hop dans la région Rhône-Alpes.

Bercé par les cultures urbaines et les cultures du monde, Bouba Landrille Tchouda aborde la danse sous une multitude de facettes, hip hop, capoeira, danse contemporaine. Son parcours métissé, fait de rencontres originales, alimente son exploration des infinies possibilités du langage de la danse, cherchant à en repousser ses limites, à dépasser les barrières de genres. Il collabore avec des artistes aux esthétiques diverses dont la compagnie Accrorap en tant que danseur-chorégraphe ou le chorégraphe Jean-Claude Gallotta avec lequel il crée le duo SMH. Il fait partie de ces danseurs-chorégraphes issus de la mouvance hip hop qui a su développer une écriture chorégraphique contemporaine singulière. Les tournées nationales et internationales qu’il effectue lui permettent aujourd’hui de se positionner en tant que chorégraphe au-delà de nos frontières.

En 2001, il fonde la compagnie Malka et créera, en association avec la Rampe-Echirolles, scène conventionnée pour la danse, les pièces Malandragem, Des Mots, Regarde-Moi, Meia Lua, spectacle franco-brésilien produit dans le cadre de l’année de la France au Brésil puis Murmures avec le concours du Théâtre National de Chaillot et présenté notamment à l’occasion de la Biennale de la Danse de Lyon en 2012.

En résidence à Château Rouge–Annemasse, scène conventionnée au titre des Nouvelles écritures du corps et de la parole, il a créé en 2012 la pièce têtes d’affiche, petit opéra sur la course au désir, puis un énergique et coloré un casse-noisette. En 2014, il assure la direction artistique du tryptique intitulé la preuve par l’autre, élaboré en collaboration avec les chorégraphes Anne Nguyen et Farid Berki, autres figures remarquables de la scène hip-hop. En février 2015, il crée skin - duo avec le pianiste et compositeur anversois Guy Van Nueten, une rencontre aux intonations plurielles, musicales, générationnelles, culturelles.

Au cours de la saison 2016/2017, Bouba est artiste associé de la Maison de la Danse à Lyon et, dans le cadre de sa programmation, il présente sa nouvelle pièce boomerang au Toboggan à Décines.

En janvier 2015, Bouba est nommé chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par la ministre de la culture et de la communication.

Sur un autre champ, pour la prochaine création du Cirque Plume intitulée "La dernière saison", Bernard Kudlak fait appel à Bouba pour chorégraphier certains moments de ce futur spectacle.

mentions légales réalisation - sébastien chandonay