actions artistiques et culturelles

saison 2017 – 2018

La transmission est une dimension essentielle dans notre travail. En parallèle de la création et diffusion des spectacles, la compagnie conçoit et met en œuvre des actions chorégraphiques, pédagogiques et culturelles en direction de publics divers. Sous forme d’ateliers ou de stages, ces actions s’adressent à des publics de tous âges, amateurs et professionnels. Bouba Landrille Tchouda, accompagné d’assistants chorégraphique, proposent un dialogue autour de la recherche chorégraphique, attentif à toutes les formes, à la question du sens dans la danse, avec l’énergie stimulante des danses hip hop.

Avec des élèves du primaire et du secondaire

En partenariat avec des équipements culturels et des établissements scolaires, la compagnie anime des projets autour de la découverte de la danse hip hop qui permettent aux élèves et à leurs enseignant(e)s d’appréhender cette discipline artistique et de découvrir l’univers et la démarche d’un chorégraphe, sa démarche artistique et pédagogique.

Transmettre, échanger, expérimenter ensemble, puis écrire une petite forme chorégraphique qui sera présentée publiquement, en costumes et en lumière. C’est une véritable aventure collective, exigeante et unique.

Avec des élèves en situation de handicap

Depuis sa création, la compagnie Malka propose des ateliers de sensibilisation en direction de personnes handicapées, atteintes de déficiences psychiques ou motrices. Notre objectif est de participer à l’éveil et au renforcement de la sensibilité artistique, les acquisitions techniques restant secondaires. Par des interventions régulières, ces ateliers visent à améliorer auprès des participants la connaissance de leur corps, pour qu’ils l’acceptent et le vivent mieux, pour qu’ils puissent avec celui-ci exprimer plus aisément leurs émotions et leurs sentiments.

Danser, pour dire et partager

La compagnie Malka développe également des ateliers de sensibilisation, d’initiation et de découverte, en milieu pénitentiaire. À cet endroit, le chorégraphe propose d’ouvrir un dialogue autour de la danse, en portant une attention particulière à la question du sens.

Dans un premier temps, il présente son univers artistique aux détenus puis viennent les ateliers de pratique qui permettent d’aborder des bases techniques, de mieux appréhender la danse hip hop. L’étape suivante est un temps d’expérimentation, tenter de mettre en mouvement ces bases techniques au service d’un propos partagé. Enfin, si le cadre est propice, les participants sont invités à donner publiquement dans l’enceinte de l’établissement, devant les autres détenus et les membres du personnel, une restitution de leurs travaux.

 

En partenariat avec les théâtres et équipements culturels qui accueillent nos réalisations, Bouba Landrille Tchouda et les danseurs de la compagnie proposent des visites chorégraphiées dans les musées. Moments uniques et suspendus, ces temps mobilisent les imaginaires du public et, par la danse,  enclenchent un dialogue immédiat entre les œuvres et les corps.

Les master class, rencontres avec des amateurs de danse, sont également des laboratoires ouvrant sur des expérimentations. Au cours de celles-ci, le chorégraphe propose deux temps de travail. En premier lieu, il part des fondamentaux de la danse (flux, poids, temps, espace, dynamiques de mouvements) pour aborder avec les stagiaires des bases techniques leur permettant de mieux appréhender la danse hip hop. Le second temps est dédié à la mise en mouvement de ces bases techniques au service d’un propos partagé.

 

 

 

 

 

 

En parallèle à la création de spectacles, le chorégraphe met en œuvre des actions pédagogiques en direction de publics divers. Laboratoire d’expérimentation à partir de mises en situations corporelles, Bouba Landrille Tchouda propose un dialogue autour de la recherche chorégraphique, attentif à toutes les formes et à la question du sens dans la danse, avec l’énergie stimulante des danses urbaines.

Le chorégraphe conçoit ces ateliers chorégraphiques en deux temps. En premier lieu, il part des fondamentaux de la danse (flux, poids, temps, espace, dynamiques de mouvements) pour aborder avec les stagiaires, des bases techniques leur permettant de mieux appréhender la danse hip hop. Dans un second temps, il tente de mettre en mouvement ces bases techniques au service d’un propos partagé.

calendrier 2017 – 2018

mercredi 8 novembre 2017
atelier au CDC Le Pacifique à Grenoble (38)

11 janvier 2018
ateliers au lycée Curie à Echirolles (38)

24 janvier 2018
ateliers au studio du Théâtre de Villefranche sur Saône (69)

du 29 au 31 janvier
ateliers avec des collégiens de Villefranche sur Saône (69)

du 5 au 8 mars
ateliers à la maison d’arrêt de Villefranche sur Saône (69)

de février à mai 2018
projet danse – biennale tous créateurs à Voiron, Voreppe et Tullins (38)