la preuve par l’autre

pièce en trois actes pour six danseurs – création 2014

Pour cette nouvelle création, Bouba Landrille Tchouda, directeur artistique de la compagnie malka, a choisi de faire appel à la complicité des chorégraphes Anne Nguyen et Farid Berki, autres figures remarquables de la scène hip-hop. Ensemble, ils ont imaginé un dispositif d’un format un peu particulier : chacun des chorégraphes choisit deux interprètes, puis crée avec l’ensemble des six danseurs un acte chorégraphique, autour d’un thème commun, l’altérité. Dans cette pièce, les chorégraphes seront ainsi amenés à partager, avec les danseurs et les publics, leur quête de sens, celle de l’être soi avec l’autre, de l’être ensemble. Que chacun puisse apporter une vision, transmettre des sensations avec “sa” danse, transcrire des perceptions singulières suscitées par ces “autres”, célèbres ou inconnus, exceptionnels humains, immenses altérités insaisissables. Une expérience hors du commun, des rencontres au cœur de parcours intimes, ode à la découverte de l’autre.

acte 1 Juste à l’entour Bouba Landrille Tchouda

Cet autre que je ne connais pas, comment cheminer avec lui, partager son univers ? Peut-être… chercher à l’apprivoiser … cet autre qui n’est pas moi, cet autre que je suis aussi, partie de moi-même, encore erratique et non assimilée, en quête d’une identification personnelle. Témoigner de certains de ces voyages où l’on recherche l’autre, s’imaginer enfin le percevoir, tenter de le circonscrire, pouvoir enfin danser avec et autour de lui. Circulations de forces, mouvements d’attractions, va-et-vient entre les autres et moi, moi et les autres, vases communicants ?

acte 2 Ton pied, mon pied, enfin presque… Farid Berki

Une simple question : comment trouver sa place dans l’espace de l’autre ? S’affronter, s’unir, se fuir et s’éprouver jusqu’à l’épuisement pour mieux trouver ce qu’il y a d’essentiel chez l’autre. Pour mieux découvrir l’autre et pour mieux rencontrer son humanité. « ton pied, mon pied » expression africaine pour signifier la force qui unit deux êtres dans la relation de couple, « j’irais où tu iras ». Farid souhaite interroger la question du contrat relationnel entre deux individus.

acte 3 “i” Anne Nguyen

Le titre ” i ” s’inspire du “K” des personnages de Kafka, initiale du nom ou prénom d’individus cherchant à trouver leur place dans un environnement qui les dépasse. ” i ” est aussi la première lettre des mots “identité” ou “individu”, peut-être parce qu’elle ressemble à un être humain debout, la tête haute, dont les bras et les jambes ne seraient pas représentés. ” i ” est une affirmation, une confrontation au regard de l’inconnu, mais aussi un questionnement sur la façon dont nous portons un regard sur le singulier.

Crédit photo : Camille Triadou

distribution

direction artistique bouba landrille tchouda / chorégraphes farid berki, anne nguyen, bouba landrille tchouda /  interprétation lyli gauthier, jim krummenacker, alice pinto maïa, sithy sithadé ros, médé yetongnon, jimmy zelou / lumière fabrice crouzet / costumes claude murgia

 

coproduction  chateau rouge annemasse / la rampe échirolles / théâtre de venissieux / parc de la villette – dans le cadre des résidences d’artistes

calendrier 2013- 2014

25 février 2014 

Château Rouge – Annemasse (74)

26 février 2014 

Château Rouge – Annemasse (74)

27 février 2014 

Château Rouge – Annemasse (74)

1er mars 2014 

CDC – Les Hivernales – Avignon (84)

18 mars 2014 

La Rampe – Echirolles (38)

28 mars 2014 

Théâtre de Vénissieux (69)

11 mai 2014 

new baltic dance festival – vilnius (lituanie)