meia lua

année de la France au Brésil 2009 – pièce chorégraphique pour 8 danseurs

Un gardien, un musée, des statues, et un enfant prodige ou simplement probable. Si l’homme est une statue et le monde un musée, le gardien est maître de tous nos mouvements et l’on ne peut rien faire, sinon être immobile ; alors adieu la danse et la valse des corps.

Dans certaines toiles de maîtres, l’humain semble également n’être qu’une figurine découpée, vivant une vie sans but limitée par le cadre. Alors comment sortir de ces poses figées, de ces masques imposés ? Qui manipule qui ? Quelle est notre part de libre-arbitre ? Dans quelle mesure rêvons-nous notre vie plutôt que de la vivre ? Histoires de vies et de destins. Parfois statues, parfois tableaux, mais toujours malgré tout des êtres en mouvement avec la chair au corps comme premier vêtement.

Nous sommes des trajectoires dans la buée du temps, nous sommes la somme de tous les autres. Nous sommes ces êtres de passage qui bousculent et transforment leur destin, quitte à rendre un peu fou le grand gardien suprême que chacun porte en soi. Et si vous en doutez, êtres de chair et de sang semblables à nous, regardez-nous danser et mettre sur nos paupières les promesses de la nuit et ses poussières de lune…

“… Le chorégraphe a su mêler subtilement le hip-hop, la capoeira et la danse contemporaine pour créer un style totalement inédit, et, en s’émancipant des carcans propres à chaque genre, a réussi à tirer la substance de toutes ces influences, servies par un jeu de lumière et une musique qui jouent un rôle central et subliment les corps…”
Ericka Hegoburu, Théâtrorama, 15 juillet 2010 

“… Statues, tableuax et autres œuvres d’art, se reveillent pour nous raconter leur histoire, notre histoire, celle de nos rêves enfouis. Les corps se rencontrent : il se parlent, se taisent,s’unissent et se séparent…”
Prune Vellot, Les Affiches de Grenoble, 13 novembre 2009

Crédits photos : Fabrice Hernandez

distribution

chorégraphie bouba landrille tchouda /interprétation aïda boudrigua, vilson dos reis silva, rodolfo moraes espindola, rafael nascimento brito, amaury réot, josé antonio santos alves, bouba landrille tchouda, ricardo venancio de oliviera dramaturgie guy boley / scénographie rodrigue glombard / lumière fabrice crouzet / costumes claude murgia / musique manuel wandji

 

coproduction la rampe – échirolles / château rouge – annemasse / le grand angle – voiron / centre chorégraphique national de grenoble  partenaires brésiliens alliance française de Sao Luis, secma (secrétariat à la culture de l’état du maranhao, théâtre arthur azevedo, secrio (secrétariat d’état à la culture de l’état de rio de janeiro), bonfilm audiovisual ltda

calendrier 2009 -2010

22 et 23 septembre 2009
Sao Luis – Brésil

16 et 17 octobre 2009
Rio de Janeiro – Brésil

23 octobre 2009
festival international de Recife – Brésil

27 et 28 octobre 2009
festival “question de danse” – Marseille (13)

5 et 6 novembre 2009
La Rampe – Echirolles (38)

17 novembre 2009
Le Grand Angle – Voiron (38)

27 novembre 2009
Théâtre de Vénissieux (69)

28 novembre 2009
concours “(Re)connaissances”-Hexagone de Meylan (38)

2 et 3 décembre 2009
Théâtre Municipal de Villefranche sur Saône (69)

3 décembre 2009
Palais des congrès – Lyon (69)

5 décembre 2009
Le Train théâtre – Portes-lès-Valence (26)

11 décembre 2009
Château Rouge – Annemasse (74)

16 janvier 2010
Festival de Morteau (25)

26 et 27 janvier 2010
Théâtre du Vellein – Villefontaine (38)

calendrier 2010 -2011

du 11 au 23 juillet 2010
Théâtre des Hivernales – Avignon (84)

19 octobre 2010
Festival Karavel – Bron (69)

22 octobre 2010
Théâtre municipal de Montélimar (26)

29 octobre 2010
Salle Renoir – Cran-Gevrier (74)

calendrier 2011 – 2012

7 février 2012
Les Tanzmatten – Séléstat (67)

8 février 2012
Espace Rohan – Saverne (67)

9 février 2012
MAC Robert Lieb – Bischwiller (67)

10 février 2012
La Nef relais Culturel – Wissembourg (67)

18 février 2012
Théâtre de Saint Dizier (52)