skin

pièce pour danseur et musicien – création 2015

Peau. Cette fine frontière qui nous sépare du monde extérieur, et qui nous en protège ; qui nous permet de toucher aussi, et d’être touché…

Dans s k i n, le chorégraphe grenoblois Bouba Landrille Tchouda écrit une rencontre avec le pianiste et compositeur anversois Guy Van Nueten. Une rencontre aux intonations plurielles (musicales, générationnelles, culturelles). Une rencontre amorcée autour d’un regard sur la mort : la mort du désir, la mort de l’engagement, de la pensée. Ensemble, ils signent un duo tout en équilibre fragile, délicat, entre inertie pesante de l’indifférence et soif incompressible de vivre malgré les peurs et le chaos du monde ; un duo à fleur de peau, précisément.

« Tu es assis et tu ne veux qu’attendre, attendre seulement jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à attendre : que vienne la nuit, que sonnent les heures, que les jours s’en aillent, que les souvenirs s’estompent. (…) Seule existe la solitude, que tôt ou tard, chaque fois, tu retrouves en face de toi, amicale ou désastreuse ; chaque fois, tu demeures seul, sans secours, en face d’elle, démonté ou hagard, désespéré ou impatient. Tu t’es arrêté de parler et seul le silence t’a répondu. Mais ces mots, ces milliers, ces millions de mots qui se sont arrêtés dans ta gorge, les mots sans suite, les cris de joie, les mots d’amour, les rires idiots, quand donc les retrouveras-tu ? »

Un homme qui dort, Georges Perec.

 

“… Skin est une des chorégraphies de Bouba Landrille Tchouda comme on les aime : sobre, intense et sensible. Il y a quelque choses de l’ordre de la solitude, de la tension, de la nécessité absolue à laisser libre court à l’expression de soi… Mais il y a aussi quelque chose de plus radical dans le décor très épuré, dans le silence pesant du temps qui s’écoule et dans la danse toute en retenue  …”
Prune Vellot, les affiches de grenoble, 13 février 2015

“… Skin ce veut un voyage de l’autre côté de l’être, dans ce qu’il peut nous révéler de l’essence de notre existence… Bouba Landrille Tchouda créé une relation intime, viscérale, passionnelle entre le geste et la musique…”
B.M., le Dauphiné Libéré 23 février 2015

Crédit photo : Camille Triadou

distribution

chorégraphie & interprétation bouba landrille tchouda /musique & interprétation guy van nueten / dramaturgie olivier hespel / scénographie rodrigue glombard / lumière fabrice crouzet / costumes claude murgia

coproduction   chateau rouge annemasse / mc2 grenoble / le pacifique | cdc – grenoble

calendrier 2014 – 2015

24 février 2015
Château Rouge – Annemasse (74)

25 février 2015
Château Rouge – Annemasse (74)

27 février 2015
Maison de la Culture – Grenoble (38)

28 février 2015
Maison de la Culture – Grenoble (38)