vies violences

opus 2 : Les gens d’à côté – création 2018

Bouba Landrille Tchouda et sa compagnie ont démontré, par leur implication forte dans bon nombre de projets de sensibilisation, dans et hors contexte scolaire, leur souci constant d’éducation et d’ouverture du public aux pratiques chorégraphiques ainsi que la construction d’un lien entre pratique amateur et professionnelle, que ce soit par des résidences artistiques, des répétitions publiques, des ateliers en milieu scolaire, des stages avec des amateurs… Le chorégraphe développe constamment un travail visant à l’établissement d’un rapport direct entre l’équipe artistique et la population du territoire concerné, en misant avant tout sur la relation interpersonnelle et la rencontre.

Jusqu’en 2020, la compagnie Malka investira la question de la violence sous des angles multiples et singuliers. Avec le concours du dramaturge belge Olivier Hespel et du réalisateur grenoblois Mohamed Athamna, le chorégraphe Bouba Landrille Tchouda souhaite sonder les mécanismes qui peuvent nous amener petit à petit vers une forme de marginalité, nous exclure, nous mettre à l’écart de la société.

Un projet artistique participatif

Avec ce nouveau projet artistique, nous engageons un processus expérimental de création au cours duquel des situations de violences vécues ou de confrontation à l’autre (dans sa différence) pourront alimenter la production d’un langage poétique. Destiné en priorité à un public amateur, adolescents et jeunes adultes, les participants seront invités à mobiliser leur corps « poétique », celui qui parle, celui qui s’exprime en dehors de tout acte de violence. Notre ambition vise à stimuler un certain regard, une attitude critique et constructive, mobiliser la créativité des participants et contribuer à leur développement personnel.
Ce projet sera rythmé par des ateliers d’écriture et des ateliers chorégraphiques, traversés par une démarche vidéographique. Les ateliers d’écriture seront pensés comme nourriture du mouvement tandis que la vidéo interviendra comme une sorte d’alter-ego (miroir), élément intégré dans ce processus de réflexion et de création.
Dans son déroulement, nous aborderons ce mécanisme et cheminement vers la violence en trois volets, avec l’objectif pour chacun d’eux de créer et donner à voir une forme spectaculaire pluridisciplinaire.

  • opus 1 | des corps dans la ville

  • opus 2 | les gens d’à côté

  • opus 3 | autres ailleurs

La création de ce second volet intitulé Les gens d’à côté est programmé en juin 2018. Une circulation dans plusieurs lieux et salles de spectacle en Isère sera mise en œuvre avec les acteurs engagés dans ce processus, afin de favoriser les échanges entre les individus et contribuer à la connexion entre les territoires dont sont issus les participants de chaque groupe.

calendrier 2017- 2018

Les répétitions

7 octobre 2017 13h30 – 17h30
CCN2 – Grenoble

du 23 au 27 octobre 13h30 – 17h30

selon les groupes
18 ou 19 novembre 10h – 16h30
02 ou 03 décembre 10h – 16h30
16 ou 17 décembre 10h – 16h30
13 ou 14 janvier 10h – 16h30
27 ou 28 janvier 10h – 16h30

du 12 au 16 février 13h30 – 17h30

selon les groupes
10 ou 11 mars 10h – 16h30
24 ou 25 mars 10h – 16h30
du 9 au 13 avril 13h30 – 17h30
du 10 au 14 avril 13h30 – 17h30

du 17 au 21 avril 13h30 – 17h30

12 et 26 mai 10h – 16h30

selon les groupes
29 ou 30 mai 14h – 19h

La générale
31 mai 14h – 19h

Les représentations

2 juin 2018
l’Heure Bleue – Saint Martin d’Hères (38)

12 juin 2018
L’Espace 600 – Grenoble (38)

14 juin 2018
La Rampe – Echirolles (38)

16 juin 2018
Théâtre Municipal de Grenoble (38)